mardi, novembre 14, 2006

bis repetita

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on sent comme un gout de déjà vu en ce moment à la télé en particulier et dans les médias populaires en général ...

C'est carrément déprimant.

Cé-go

2 commentaires:

Gaatoo a dit…

Utopie. Il y a bientôt dix ans de cela, j'ai donné ma télévision. J'ai cru naïvement que ça aller changer les choses. Cela m'a juste éloigné des autres. Mais depuis, je suis plus heureux ; beaucoup plus. Les autres sont-ils restés malheureux ? A voir comment beaucoup votent... Peut-être qu'à force d'entendre : "vous êtes malheureux, vous êtes laids, le monde et dangeureux et surtout... ce n'est pas de votre responsabilité, vous n'y pouvez rien", beaucoup pensent "détruisons tout cela et nous aurons pesé sur le cours des événements". Vertige démocratique : tombée au sol, la civilisation n'est pas de force contre la barbarie... Sur ces bons mots, je vais me pendre et je reviens...

Cé-go a dit…

S'il n'y avait que la télé ...
C'est la surenchère générale.

Je pense que Le Pen a déjà gagné dans le sens que sa technique du "je provoque donc j'existe" a été repris par beaucoup d'hommes/femmes politiques. Et c'est une technique à la Attila.

Mais qui blamer le plus ? Les médias ne doivent ils pas aussi apprendre à relayer autre chose que le bruit et la fureur ? Un "public" s'éduque ... difficilement certe, mais s'éduque.

Aujourd'hui on en est au stade du public qu'on gave et qui appuie lui même sur le bouton pour continuer.

Après c'est effectivement tellement facile de vouloir détruire le jouet qu'on ne parvient pas à faire foncionner ...